Mimesis

CONGRES 2016
Rencontres avec Andrea et Alessandro AGNINI (Modena)


Téléchargez le programme ici
JEUDI 29 SEPTEMBRE 2016
MATINEE :
Groupe Bruxelles CHU St-Pierre (ULB) : « Finition & polissage : la clé du succès de nos restaurations composites » : Tatiana BONIOL, Alain PERCEVAL, Hugo SETBON.

Pour beaucoup de chirurgiens-dentistes, la dernière étape de la réalisation d’une restauration directe en composite, appelée communément polissage, consiste à le faire « briller ». En fait, la finition et le polissage constituent les étapes fondamentales qui conditionnent le rendu esthétique final de la restauration en permettant à la lumière qui la traverse ou qui se réfracte de lui « donner vie ».

Le résultat esthétique dépendra de trois facteurs : le choix de la teinte, la forme et l’état de surface. Une légère erreur de teinte pourra passer inaperçue alors qu’une erreur dans la forme ou dans l’état de surface sera fatale au résultat final. La reproductibilité d’un protocole et la simplification des procédures sont, en dentisterie, des moyens efficaces d’améliorer la maîtrise technique et d’optimiser le résultat clinique final. Nous développerons, dans cette présentation, un protocole précis de l’étape de « finition-polissage ».

Groupe Smile : « Les « Full Mocks ups » en résine bis acryl dans les situations d’érosions sévères » : Chloé PLASSART-GENESTE, Jean-Pierre ATTAL et Gil TIRLET.
Les patients atteints d’érosion et usure sévères représentent malheureusement des motifs de consultation de plus en plus fréquents au sein de nos cabinets. L’impact psychologique est souvent très fort chez ces patients qui voient leur sourire se modifier inexorablement au fil des années car le processus érosif est continu et insidieux. Ces situations avancées posent donc souvent en premier lieu  le problème aigu d’une perte de confiance en soi,
plus ou moins importante en fonction de l’étiologie (anorexie/ boulimie). Le recours à la technique des « Full mock-up » ou «  Masques globaux »  représente une véritable avancée pour recouvrer très vite cette image de soi.
Cette technique, simple et pragmatique de prévisualisation est  aussi un véritable « GPS » du commencement à la phase finale du traitement, aussi bien sur le plan biologique , fonctionnel qu’esthétique.
Nous développerons au sein de cette communication tout aussi bien les caractéristiques du composite bis acryl , matériau de choix pour réaliser ce draft esthétique global , que l’ensemble des aspects de leur mise en oeuvre,  au laboratoire et en clinique.

 

Groupe Arteeth  : « En finir avec les limites disgracieuses : utopie ou réalité » : Christophe RIGNON-BRET, Benjamin HALLÉ, François FURIC.

APRES-MIDI:
DU Strasbourg  : « Overlays, Veneerlays, Table-tops : choisir! » : Olivier ETIENNE, René SERFATY, Charles TOLEDANO, Ali SALEHI, Grégoire FLAUS.

DUStrasbourg2016Les délabrements coronaires importants et ne permettant pas un collage de qualité devraient rester les seules indications de la couronne périphérique unitaire. Même si elle a encore sa place dans notre arsenal thérapeutique, son indication en première intention s’est considérablement limitée au profit des restaurations en céramique collées moins mutilantes.

L’overlay est l’extension d’un onlay lorsque le recouvrement cuspidien est total. Les molaires, plus volumineuses, présentent une surface d’adhésion supérieure à celle des prémolaires. Elles sont donc plus aptes à recevoir des pièces collées indirectes même en cas d’importants délabrements. La question est aujourd’hui posée sur l’épaisseur de préparation minimale de ces pièces.

Par contre, la situation plus antérieure des prémolaires oriente plutôt, lorsque le volume tissulaire résiduel le permet, vers la réalisation de veneerlays qui correspondent à un overlay se continuant, sur la face vestibulaire, par une facette à visée de recouvrement esthétique.

Ainsi, pour indiquer chacune de ces pièces prothétiques, nous tenterons de nous appuyer sur des critères biomécaniques et esthétiques afin de s’assurer les meilleurs résultats à long terme.

Mimesis (Aix-Marseille) : « Plan, planning, planification des traitements » : Jean-Christophe PARIS, Jean RICHELME, Stéphanie ORTET.
equipe2a jean_richelme stephanie-ortetLe dentiste est un architecte : il doit faire beau, fonctionnel et durable.
Mais pour arriver à ses fins, il doit réfléchir avant d’agir. C’est dans cette reflexion que débute le traitement.
La présentation va tenter de proposer une méthodologie de travail qui permettra d’aborder les cas complexes souvent multidisciplinaires avec plus de sérénité.
Quelques cas cliniques viendront étayer le propos.


Rétrospective Mimesis : « 17 ans de souvenirs »

VENDREDI 30 SEPTEMBRE 2016
Andrea et Alessandro AGNINI : « Digital Dental Revolution : The role of Technology in everyday patient care »

BrothersAgnini

In prosthetic rehabilitations, we used for many years codified and widely described protocols in literature, with results that met our expectations and well above those of our patients. It is true that the advent of new technologies has enabled the dental team to use new material and new equipment that facilitated the production of an adaptation and an accuracy of the prosthetic rehabilitation that has, up to now, been difficult to obtain.

Today, intra-oral mapping technology is one of the most exciting new areas in dentistry since three dimensional scanning of the mouth is required in a large number of procedures such as prosthodontics, implant dentistry and orthodontics.

All the existing intra-oral scanners are trying to face the limitations and the disadvantages of the traditional impression procedure maintaining an high accuracy level in order to be used as an efficacious alternative to the conventional impression technique. With this presentation, the authors analyze different cases, highlighting the operational differences that they have developed over time, with the increasing knowledge of the new materials and the daily developing of the new softwares. It is also described how traditional materials and techniques have been replaced with other innovative new technologies, and how the results obtained with these are systematic and overlapping times better than traditional one.


SAMEDI 1 OCTOBRE 2016

DEMO « Live patient » par Andrea et Alessandro AGNINI : Traditional Mock Up VS Digital Mock Up.


LIEU :

29 et 30 septembre 2016, Grand Hôtel du Roi René – Aix en Provence
Samedi 1 octobre 2016 : Continuum, Aix-en Provence

Président : Jean-christophe PARIS
Contacts : nn@aixcontinuum.com
Tel : 06 16 52 05 03